JULIEN NESS

Artiste Peintre

(Painter)

 

 

Pensées…

 

Je marche au milieu du vide.

Je ne sais rien, je ne vois rien, je n’entends rien.

 

Surgit alors un mouvement, un souffle, un horizon…

que je traduis avec le noir, avec mon corps, avec le rouge, avec mon âme.

 

 Au delà de toute explication, mes toiles ne sont que le reflet d’une pensée éphémère…

 

 

Origines :

 

 

«  Julien Ness est né en 1978 aux portes du Parc des Cévennes dans le sud de la France.

Sa sensibilité l’amènera rapidement à exprimer de manière artistique

sa compréhension de l’énergie primaire de la nature environnante.

Il commencera par une expression figurative qui le limitera dans le message qu’il veut transmettre.

Attiré par la culture et les paysages du continent asiatique,

il finit par réaliser qu’il y trouvera les clés manquantes à l’expression de son Art.


Il passera plus de 20 ans à voguer d’un pays à l’autre : Japon, Laos, Cambodge, Thaïlande, Chine…

Pour finalement trouver à Rodez, à deux pas de son village natal,

sur le parvis du musée Soulages, la révélation tant attendue.

La grande artiste chinoise Ma Defan y exécutait une calligraphie géante au sol :

l’équilibre parfait entre le noir et le blanc,

et le côté complètement abstrait au yeux d’un français de ces caractères chinois,

fut comme un choc métaphysique.


Une grande amitié vit le jour entre les deux artistes,

et l’expression abstraite de Julien Ness ne cessa de se préciser,

jusqu’à qu’il ne reste plus sur ses toiles que l’énergie en mouvement.

 

Ce mouvement apparaît dès la fabrication de ses supports,

où l’ondulation des toiles tendues sur des plaques de bois se mêle aux plis du papier de riz qui y est marouflé.

Et sur ces supports dynamiques,

le noir et parfois le rouge viennent traduire le souffle de la Nature perçu par Julien Ness. »

 


Julien Ness was born in 1978 at the gates of the Parc des Cévennes in the south of France.

His sensitivity led him quickly to use an artistic means of expresssing

how he comprehended the primary energy of the surrounding nature.

He started with figurative painting, but this limited him in the message he wanted to convey.

Attracted by the culture and landscapes of Asia,

he finally understood that he would find there the missing keys to the expression of his Art.


He spent 20 years sailing from one country to another: Japan, Laos, Cambodia, Thailand, China ...

Finally it was in Rodez, a stone's throw from his hometown,

on the forecourt of the Soulages museum, that he had the long-awaited revelation.

The great Chinese artist Ma Defan was making there a giant calligraphy on the very ground :

the perfect ballance between black and white,

and the completely abstract aspect of these chinese characters in the eyes of a frenchman

produced a sort of metaphysical shock.


A great friendship then began between the two artists,

and Julien Ness' abstract expression never ceased to become clearer,

until all that remains on his canvases is the energy in movement.


This movement appears from the manufacture of its supports, where the undulation of the canvases stretched on wooden plates mingles with the folds of the rice paper which is mounted on them. And on these dynamic supports, black and sometimes red translate the breath of Nature perceived by Julien Ness.